maak kans op een jaar gratis boodschappen

Le travail des champs : les courgettes de Pieter et Heidi Vandooren à Hooglede.

Local, délicieux et sain ! Nous voulons tous des légumes dans notre assiette. Nous optons de plus en plus souvent pour des légumes cultivés chez nous. En effet, local ne signifie pas seulement moins de transport, mais aussi des légumes plus frais dans les magasins, directement sortis du champ. Ainsi, les choux, salades, poireaux, etc. sont au mieux de leur fraîcheur et nous savons dans quel champ ou dans quelle serre ils ont été plantés et récoltés. Et par qui ! Dans « Le travail des champs », nous vous présenterons les hommes et les femmes qui font en sorte, chaque jour, que nos magasins soient approvisionnés en légumes appétissants et sains. Vous nous suivez à la rencontre des agriculteurs ?

Quand nous arrivons à proximité des locaux de l’exploitation de Pieter et Heidi, nous ne pouvons pas la manquer. La cour intérieure est pratiquement remplie de bacs contenant de petits plants. « Les voici », dit Heidi en riant « ce sont nos courgettes ». Son mari ajoute « encore deux mois et les fruits de ces plants feront belle figure dans les rayons des supermarchés ».

L’histoire

Pieter « Nous sommes tous deux issus d’une famille de maraîchers et tous deux originaires de cette région. Nos parents étaient pratiquement voisins, seule une petite colline, le Vosseberg, séparait les deux exploitations. Nos deux familles cultivaient aussi les mêmes légumes : poireaux, courgettes, choux fleurs et céleris-raves. Les légumes que nous cultivons encore aujourd’hui. »

En tant que fils aîné, il était évident que Pieter reprendrait l’exploitation. Au départ, l’agriculture ne l’intéressait pas vraiment. Il voulait devenir ingénieur. Pourtant, en 2008, il a néanmoins décidé de s’engager dans la voie familiale.

Heidi : « Je ne l’ai rejoint qu’en 2011. Nous avons appris à nous connaître au KAJ. À l’époque, je travaillais comme certificatrice à la criée REO. » « C’est assez utile », ajoute Pieter « car Heidi sait parfaitement ce qu’est une belle courgette : le poids, la couleur, la brillance, aucun dommage. »

2c img 1

La culture

Les petits plants qui se trouvent dans la cour intérieure de l’exploitation ne resteront évidemment pas dans leurs bacs. Ils seront déplacés vers les tunnels en plastique dans les champs. Pieter : « Les courgettes sont des plantes tropicales. Elles aiment la chaleur, mais pas le vent. Les jaunes, surtout, sont particulièrement délicates. Les courgettes ne supportent pas le gel nocturne et elles n’apprécient pas la pluie : les fleurs sont alors remplies d’eau et les abeilles ne peuvent s’y faufiler. Nous plaçons des bourdons dans les tunnels et des ruches sont installées tout autour. Pour lutter contre les insectes, nous utilisons des moyens biologiques, notamment des aphidiphages. Les conditions climatiques sont imprévisibles. Cette année, il a fait très sec, mais heureusement, nous avons nos propres réserves d’eau. »

Heidi : « Nous réalisons trois cultures. Les premiers plants sont plantés début avril. Près de quarante jours plus tard, nous pouvons récolter. Nous fournissons les dernières courgettes à la criée à la fin du mois d’octobre. De novembre à mars, le marché est approvisionné par des courgettes espagnoles. Si vous souhaitez manger “local”, il est préférable d’opter pour des poireaux, du céleri-rave ou des choux. »

« Nous réalisons trois cultures. Les premiers plants sont plantés début avril. Près de quarante jours plus tard, nous pouvons récolter. »

Alors que les parents de Heidi et Pieter travaillaient principalement pour l’industrie du surgelé, leurs enfants ont résolument opté pour le marché du frais. Pieter : « Ceux qui travaillent pour l’industrie alimentaire sont certains d’écouler leur production, mais à faible prix. Nous proposons nos courgettes sur le marché du frais, par l’intermédiaire des criées, et nous dépendons de l’offre et de la demande. »

Heidi : « Quand les produits partent en vrac, anonymes, il est plus difficile d’en être fier. Ce ne sont alors... que des courgettes. Nous optons résolument pour des courgettes un peu plus spéciales. Il existe une vingtaine de variétés de courgettes. Nous en produisons cinq : les jaunes, les vertes et les blanches en variété longue et les vertes et les jaunes rondes. Quand je me trouve dans un supermarché, je regarde toujours l’origine des courgettes. Quand je vois notre numéro de producteur, je suis fière, car ce sont nos courgettes ! »

2c img 2

Du champ à la criée

La température est tropicale dans les tunnels en plastique. Heidi (riant) : « Vous comprenez pourquoi nous cueillons les courgettes tôt le matin ? La cueillette (qui demeure un travail lourd, car elle se fait en position penchée) est réalisée par des ouvriers saisonniers qui reviennent d’année en année et connaissent donc leur affaire. Nous conduisons les courgettes à la criée REO, à Reoeselare, le jour même. Le lendemain, elles sont dans les rayons des supermarchés ou dans les étals des commerces spécialisés. Notre journée de travail débute à 6 heures du matin pour s’achever à dix-huit heures. »

Les vacances ? Pieter : « Nous prenons des vacances en décembre. En été, pendant la haute saison des courgettes, nous pouvons prendre un week-end de temps en temps, mais pas plus. Les courgettes doivent en effet être cueillies tous les jours. »

2c img 3

L’avenir

Sur le chemin des tunnels en plastique, nous passons à côté d’une très large machine équipée de roues étroites de près de trois mètres de hauteur. Pieter : « Ce sont nos nouvelles machines à planter, spécialement conçues pour la culture biologique. Elle est équipée d’un GPS et travaille avec une précision de 2 cm. Elle nous permet de planter 8 000 plants par heure ! C’est un énorme investissement et il faut disposer d’une superficie de culture suffisante pour la rentabiliser. Nous avons actuellement déjà cinq hectares en bio, auxquels nous ajouterons neuf hectares l’année prochaine. Nous avons l’intention de passer entièrement au bio. »

« Quand Pieter a parlé de son idée de passer au bio, je me suis dit... c’est bien tout ça, mais je n’ai pas l’intention de désherber entre les plants, sur les genoux, une binette à la main.»

Heidi : « Quand Pieter a parlé de son idée de passer au bio, je me suis dit... c’est bien tout ça, mais je n’ai pas l’intention de désherber entre les plants, sur les genoux, une binette à la main. (Rire) Heureusement, ce n’est pas nécessaire. Nous voulons pratiquer une agriculture biologique efficiente et moderne et à une échelle suffisante pour être rentable. (Très fière) Nous sommes tous deux persuadés que c’est possible. »

Aspects pratiques

Bon à savoir

Comme les potirons géants et les mini-pâtissons, les courgettes font partie de la famille des calebasses. Les magasins proposent principalement des courgettes vertes et jaunes, mais il existe également des variétés blanches et des rayées. Outre la forme allongée classique, il existe aussi une variante ronde. La saison des courgettes belges va d’avril à début novembre.

D’un point de vue botanique, la courgette n’est pas un légume, mais un fruit. Les courgettes auxquelles la fleur est encore attachée sont vendues comme « fleur de courgette », très appréciées en Italie et en Grèce, où elles sont considérées comme une délicatesse. Les fleurs de courgettes peuvent être farcies et/ou frites.


Achat

Une courgette doit être ferme, présenter une peau intacte et avoir une belle couleur.

Conservation

Ne conservez jamais les courgettes au réfrigérateur, elles y pourriront très rapidement. Leur température de conservation idéale se situe entre 10 et 13 °C.

En cuisine

Les petites courgettes (max. 30 cm) sont les meilleures. Il ne faut pas les éplucher et elles peuvent se manger crues, coupées en fines tranches ou en longs rubans. Il faut toujours couper les extrémités, car elles ne sont pas consommables. Les courgettes se consomment cuites à l’étouffée, mijotées ou grillées (au BBQ). Elles sont l’un des ingrédients phares de la ratatouille méditerranéenne. Vous pouvez farcir les courgettes rondes après en avoir ôté les pépins : viande hachée, riz, fromage, autres légumes, etc., après quoi vous pouvez aussi les gratiner.